On vend des pays – Se venden países

Linked with Michel Collon – Belgium.

Article originalement écrit en espagnol par Pascual Serrano- Spain *,  premièrement publiée sur rebellion.org, traduit par Manuel Colinas – France, ** … publié en français sur le site de Michel Collon. *** … et finalement trouvée sur le site Mondialisation.ca, 21 decembre 2008.

Les chiffres sont éloquents; en voici quelque exemples: une société norvégienne a acquis 38 000 hectares au Ghana, achetés à un chef tribal; la société coréenne Daewoo loue, avec un bail de 99 ans, un million d’hectares à Madagascar et, au Laos, entre deux et trois millions de terres agricoles sont désormais la propriété de sociétés étrangères. Il n’est pas nécessaire d’avoir fait de savantes études pour comprendre que ces achats vont entraîner le contrôle encore plus grand de l’alimentation par les grandes sociétés des pays riches et rendre plus difficile encore l’accès à la nourriture dans les pays du Sud qui ne seront même plus propriétaires de leurs terres. La FAO n’hésite pas une seconde et parle d’une nouvelle forme de colonialisme …

… Ces impressionnantes ventes de terres agricoles du Sud à des sociétés étrangères dévoilent la face la plus insultante du marché et du modèle économique actuel. Avec ces opérations, les processus de décolonisation que nous avons connus au siècle dernier deviennent une ridicule caricature. A quoi leur sert leur indépendance politique à ces pays africains ou asiatiques si leurs terres, leurs territoires sont, au final, achetés par une entreprise européenne?

Il est instructif de comparer la passivité consentante des gouvernements qui tolèrent ce pillage avec les politiques appliquées par d’autres gouvernements, comme par exemple celui de Cuba, pays où aucun étranger ne peut acheter ni une terre agricole ni même un bien immobilier. Aussi difficile que puisse y être l’état de l’approvisionnement alimentaire et de la production agricole, les Cubains auront toujours la possibilité d’y remédier en étendant les surfaces cultivées et en améliorant les rendements, mais c’est exactement ce que jamais ne pourront faire les habitants de Madagascar dont les champs y appartiennent désormais à une entreprise coréenne.

Cette monstruosité néocoloniale doit permettre d’anéantir définitivement ces idées reçues qui défendent le libre marché comme mécanisme de développement et de progrès et pour mettre en lumière ce bobard qui présente l’investissement étranger comme moteur de la croissance d’un pays. (full text).

* Pascual Serrano: sur wikipedia,
sur son website, et sa bio en anglais /his bio in english on Northvegr Foundation).

** Manuel Colinas – France: Il est 25em sur la liste electorale de “la gauche … naturellement” comme candidat à Fouesnant pour les municipales /(du parti Divers Gauche). Manuel Colinas est enseignant retraité, habitant à Ty Glas.

*** Michel Collon – Belgium: Son site web; sa bio sur son site, et sur wikipedia.

Comments are closed.