Premières inculpations à Genève

Publié dans Le Temps, par Pierre-Alexandre Sallier et Myret Zaki, 25 avril 2009.

Cinq associés d’Aurelia Finance ont été mis en examen vendredi par la justice pour «gestion déloyale avec dessein d’enrichissement». Ils sont soupçonnés d’avoir exagérément investi l’argent de leur client chez l’escroc new-yorkais afin de toucher des commissions …

… Les plaignants les accusent en premier lieu d’avoir canalisé une grande partie de leur patrimoine vers Madoff, au mépris de tout principe de diversification. Même ceux ayant fait le choix d’un «profil prudent» se seraient retrouvés avec parfois près de 80% de leurs avoirs placés dans des «fonds Madoff», en particulier dans un véhicule appelé Hermes World. Ce dernier, qui avait la charge d’un total de 800 millions de dollars, n’était en réalité qu’un «fonds relais» dont la gestion était totalement déléguée à l’escroc new-yorkais, explique François Canonica, un des défenseurs des clients floués …

… Laurent Mathysen-Gerst précise avoir été également victime de Madoff, ayant «à titre personnel, perdu plusieurs millions dans cette affaire». Aurelia envisage par ailleurs de lancer des actions en justice aux Etats-Unis à l’encontre de la SEC, le gendarme de la bourse, afin d’obtenir réparation pour le préjudice subi par ses clients. La société genevoise s’apprête également à poursuivre HSBC, la banque en charge du gardiennage des actifs des fonds Hermes ainsi qu’Ernst & Young, leur réviseur. (texte entier).

Comments are closed.