Les femmes du fouladou font de l’accès à la terre leur principale revendication

(EN ROUTE POUR LE FORUM SOCIAL MONDIAL DAKAR 2011) – Publié dans SudOnline.sn, par par Cheikh Omar SEYDI, Jan. 26, 2011.

Accéder à la terre, aux  intrants agricoles et à l’habitat est un casse tête pour les femmes de la région de Kolda. Pour trouver une solution à ce problème, la plate forme des femmes de Vélingara décide de poser le débat devant des sommités qui vont se rencontrer à Dakar du 06 au11 février prochain à l’occasion du Forum social mondial (Fsm). 

En route pour le Forum social mondial (Fsm) qui a lieu du 06 au11 février prochain à Dakar, les femmes de Vélingara se sont réunies d’abord pour discuter ensemble de leur plate forme revendicative. C’est ainsi que, unanimement, elles ont jugé que le accès à la terre, aux intrants agricoles et à l’habitat est un véritable casse tête pour les femmes de la région de Kolda. C’est pourquoi la coordonnatrice régional N’dèye Sallé Baldé a soutenu qu’elles vont poser le débat  devant les sommités qui vont se rencontrer à Dakar au mois de février prochain à l’occasion du Forum social mondial …  //

… Les femmes de la plateforme de Vélingara, Médina el hadj, Pata et N’d’orna se sont réunis à Kolda pour prendre une décision consistant à voir ensemble quelle problématique (des femmes du fouladou) amener à Dakar lors du forum. C’est à la suite de cette réflexion qu’elles ont retenue “l’accès des femmes à la terre, aux intrants agricoles, au matériel agricole et l’accès à l’habitat”. Pour elles, les femmes de la région de Kolda elles sont oubliées dans la distribution des terres. Selon elles, même si la femme habite chez son mari, elle a droit à la terre, à un habitat qui l’appartient et à une terre qu’elle peut cultiver. Mais, il n’en est rien de tout cela.

C’est pourquoi elles vont brandir ses difficultés  au cour du Forum social mondial où toutes leurs sœurs du monde entier se regrouperont pour débattre de ce problème qu’elles considèrent comme partie intégrante des violences faites aux femmes.  Or, les femmes du fouladou sont mobilisées contre formes de violences faites aux femmes. D’où le choix de ce sujet. Selon N’dèye Sallé Baldé coordonatrice régional du Fsm dans la région de Kolda les femmes ne baisseront jamais le bras dans ce combat contre toute forme de discrimination liées au genre telles que les mutilations génitales féminines, les grossesses précoces et non désirées des filles…

Pour ce besoin de l’accès à la terre des femmes du fouladou Nd’èye Baldé ouvrira une parenthèse pour dire: “il est vrai qu’elles sont prises en charge par leurs époux, mais, actuellement elles savent que les femmes peuvent exploiter des terres autant que les époux. Et l’époux peut habiter dans la maison paternelle. Dans ce cas d’exemple, quand il meurt sa femme et ses enfants sont renvoyés de la maison sous prétexte que c’est la maison paternelle de son mari et non la propriété de ce dernier. Donc les femmes du fouladou veulent que leurs époux aient leurs terrains leurs  habitats, mais qu’elles aussi  obtiennent leurs parcelles”. (texte entier).

Comments are closed.