A côté de l’UNICEF contre la mutilation génitale

Publié dans UNICEF, le 14 Mar 2011.

La Situation: Depuis 1993, la mutilation génitale des petites filles et des femmes est considérée officiellement comme une violation des droits humains. C’est un acte discriminatoire qui entraîne des séquelles physiques et psychiques à vie pour les personnes concernées. A l’échelle de la planète, on estime à 130 millions le nombre de filles et de femmes excisées. Chaque année, 3 millions de petites filles subissent cette pratique. Dans de nombreux pays d’Afrique centrale et d’Afrique de l’Ouest, du Moyen-Orient et d’Asie de l’Est, la mutilation génitale féminine continue d’être très répandue. Car les parents désireux de préserver leurs filles les exposent à ne pas pouvoir se marier.  

La mutilation génitale féminine est une norme sociale que la société concernée accepte comme telle. L’UNICEF est convaincue que la mutilation génitale féminine peut être abandonnée en l’espace d’une génération grâce à des campagnes d’information et de sensibilisation ciblées.

Le Projet:

UNICEF Suisse soutient depuis plus de dix ans des programmes en vue de l’abandon de la mutilation génitale féminine. Dans tous les programmes que soutient UNICEF Suisse, le travail d’information sur les droits humains ainsi que les campagnes de sensibilisation sont au cœur des efforts déployés. Tous les responsables des décisions doivent être associés.

Les éléments principaux qui contribuent à l’abandon des mutilations génitales féminines sont les suivants:

  • Des bases légales claires
  • L’information et la sensibilisation
  • La consolidation du statut des filles et leur protection

En tenant compte de la situation et du contexte local, l’UNICEF mise sur le dialogue avec les gouvernements, la population, les leaders religieux ainsi que les chefs de familles et de clans.

La campagne Saleema au Soudan: … (texte entier).

Liens:

Près de 90 villages sénégalais et maliens s’engagent à abandonner l’excision;

Forte mobilisation à la frontière sénégalo-malienne contre l’excision;

L’accès des femmes à la justice : L’organisation judiciaire elle-même en est un obstacle, dixit maître Barro Fatoumata;

MGF, Approche et résultats;

Abandon de toutes formes d’excision, Une nouvelle campagne à Tadjoura;

EDUCATION AUX DROITS HUMAINS EN AFRIQUE/ Une session internationale d’évaluation démarre lundi à Lomé … Journée porte-ouverte sur «le combat pour la fin de l’excision au Togo» à Dapaong;

Cinq moyens de réduire la vulnérabilité des femmes au VIH.

Comments are closed.