Délinquance sexuelle – les femmes aussi

… Anne Poiret lève justement le voile sur un des derniers tabous : 3% des personnes incarcérées en France pour crimes et délits sexuels sont des femmes.

Interview avec la journaliste Anne Poiret, publié dans Atlantico, le 4 juin 2011.

Atlantico : Quelle est la part des femmes dans les crimes sexuels?

Anne Poiret : On considère que 3% des personnes incarcérées en France pour crimes et délits sexuels sont des femmes. Cela peut paraître peu mais c’est le pourcentage de femmes également par rapport aux personnes qui purgent une peine pour tout types de crimes et délits confondus.La plupart des femmes incarcérées le sont pour des faits commis avec des hommes. Mais il existe des femmes qui agressent seules. Je me suis intéressée aux agressions sur mineurs ou avec des personnes totalement inconnues des enfants -un cas est très rare mais qui existe. 

Pourquoi vous êtes-vous intéressée à ce tabou?

Je crois qu’il est important que ces faits soient portés à l’attention du public car toutes les victimes que j’ai pu rencontrer m’ont confié que durant leur parcours judiciaires, leur parole a été mise en doute. Ce qui tend à minimiser les chiffres car beaucoup de victimes ont été renvoyées chez elles. Car, comme dans des violences masculines d’ailleurs, il faut beaucoup de courage pour les dénoncer. Qui plus est quand vous êtes un enfant et que vous rencontrez des policiers qui vous disent que « ça n’est pas possible, ça n’existe pas. Une mère ne fait pas ça… »
Cela ébranle-t-il le sacro-saint statut de la mère?

Oui car on voit la femme et la mère forcément comme une bonne mère, inoffensive et protectrice. Or on sait très bien qu’il existe des femmes qui tuent leurs enfants ou qui frappent leurs enfants… La violence peut toucher tout le monde.
La femme est un homme comme tout le monde? … (interview intégrale).

Comments are closed.