Les Mutilations Sexuelles Féminines (dite Excision) dans le forum d’ENVOYE SPECIAL sur France 2

Publié dans le Forum d’Envoyé Spécial, par cgoue, le 9 juin 2011.

(D’abord mon commentaire: dénoncer cette pratique est une chose, protéger celles/ceux qui le font, c’est le deuxième volet obligatoire de cette action, car les intégriste ne dorment jamais. QUI est capable et volontaire d’assurer cette protection??).*

… Bien au delà de la douleur de “l’opération” pratiquée sans anesthésie, dans des conditions déplorables (vieux ciseaux rouillés, morceaux de verre …), nous devons en plus entendre les souffrances psychologiques, les souffrances physiques que les “excisées” subiront à vie, et les risques colossaux. Beaucoup d’enfants et de femmes meurent des causes directes ou indirectes de “l’opération”: infections, maladies dues au matériel non stérilisé, accouchements rendus parfois impossible après infibulation …  Tout cela est sans compter les innombrables désinfibulations, réinfibulations avant les grossesses, une fois que la femme à accouché, lorsque le mari doit s’absenter sur une longue période … 

Il ne s’agit bien sûr pas de juger ces populations, ou de leur jeter la pierre. Il ne s’agit pas non plus de transformer ce thème en une joyeuse croisade voyeuriste, mais bien d’ouvrir nos consciences occidentales sur une réalité taboue, pour permettre “d’éduquer” et d’accompagner les parties prenantes de cette pratique (les hommes, les femmes, les exciseuses qui possèdent un savoir faire transmis de mère en filles et qui perdraient leur gagne pain …)

J’imagine que si ce thème n’a pas été abordé, il y a de bonnes raisons. Mais au nom de toutes ces enfants et de toutes ces femmes qui vivent dans la douleur, au nom des 10 petites filles qui ont été torturées simplement le temps que vous lisiez ces quelques lignes, je pense que la question mérite d’être posée: pourquoi n’en parle-t-on pas?

… voir actuellement deux réponses … (texte entier).

Lien:

* L’ancien top-modèle Katoucha a disparu, par Jean-Marc Philibert, le 6 février 2008:

L’ex-égérie d’Yves Saint-Laurent n’a plus donné signe de vie depuis six jours. Le mannequin pourrait être tombée dans la Seine.

Elle racontait il y a quelques semaines encore son combat contre l’excision à l’occasion de la publication de son autobiographie. L’ancien top-modèle Katoucha, égérie de la maison Yves Saint-Laurent à la fin des années 1980, n’est pas réapparue à son domicile depuis six jours. Inquiets des circonstances de sa disparition, ses amis ont alerté la police. Tout porte à croire que l’ancien mannequin, surnommée la «Princesse peule», est tombée dans la Seine à l’issue d’une soirée arrosée … (voir le texte entier).

Comments are closed.