Les Etats-Unis se préparent à intervenir militairement en Somalie

Same article on WSWS in english: US prepares for military intervention in Somalia, by Susan Garth, 6 August 2011.

Lié dans nos blogs avec World Food Program in Somalia: Angel of mercy or angel of death? – Publié dans World Socialist Web Site WSWS, par Susan Garth, 8 août 2011.

Le gouvernement Obama prépare une nouvelle intervention militaire en Somalie, prétextant  des préoccupations humanitaires pour les victimes de la sécheresse qui meurent de faim. Les médias se sont alignés sur une campagne mêlant larmes de crocodiles et lamentations avec des dénonciations du mouvement islamiste al-Shabaab qui est accusé d’avoir aggravé la crise. 

Tout comme la campagne de bombardement de la Libye a été lancée en appelant à sauver du massacre la population civile de Benghazi, à présent une nouvelle intervention se prépare en Afrique pour soi-disant sauver les enfants de Somalie qui meurent de faim. Il s’agit là d’un exercice cynique de tromperie publique.

Al-Shabaab ne compte guère plus de 10 000 partisans, selon un rapport produit pour le Conseil américain des relations étrangères. Ses forces les plus loyales ne dépassent probablement pas quelques centaines de combattants. Il n’a aucun lien organisationnel avec Al Qaida, selon le Centre national de lutte contre le terrorisme.

Et pourtant les responsables américains attribuent à cette organisation la responsabilité de la famine qui sévit actuellement. « Le terrorisme incessant d’al-Shabaab contre ses propres gens a transformé une situation déjà grave en une situation extrême et qui ne peut qu’empirer, » a déclaré la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton la semaine dernière.

En fait, c’est Washington qui a refusé toute aide pour les régions de Somalie qui ne sont pas sous le contrôle du Gouvernement fédéral de transition (GFT) soutenu par les Etats-Unis, ce qui veut dire que l’aide est limitée à quelques kilomètres carrés. « Nous sommes déterminés à sauver des vies en Somalie et nous travaillons déjà dans toutes les régions qui ne sont sous contrôle d’al-shabaab, » a dit Donald Steinberg, administrateur adjoint de USAID dans une conférence de presse à Londres. « Malheureusement, près de 60 pour cent des personnes touchées se trouvent dans les territoires d’al-Shabaab. »

On ne pourrait avoir de déclaration plus claire de l’intention de Washington d’utiliser la nourriture et la famine comme arme de guerre contre une population civile. Quelque 3,7 millions de personnes sont menacées de famine en Somalie et 2,8 millions d’entre eux se trouvent dans le sud du pays où le GFT n’a aucune autorité. Toute agence qui cherche à fournir de la nourriture dans des zones étendues de Somalie court le risque d’être poursuivie pour assistance matérielle à une organisation terroriste.

En 2009, les Etats-Unis avaient forcé le Programme mondial d’alimentation à mettre un terme à leurs programmes d’alimentation à l’intention des mères et des enfants malnutris au motif qu’il aidait une organisation terroriste. Les zones où l’ONU a officiellement déclaré l’état de famine se voient refuser depuis deux ans toute aide en nourriture.

Le président  Yoweri Museveni de l’Ouganda voisin et un allié des Etats-Unis réclame une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Somalie. Le but est, dit-il, de déraciner la milice al-Shabaab.

Mais al-Shabaab n’a absolument aucune puissance aérienne, ni même des missiles sol-air. Ses combattants, dont beaucoup ne sont que des adolescents, conduisent des pick-ups … (voir le long text en entier).

Comments are closed.