Où en sommes-nous à l’instant?

Ma réflexion sur l’article: Sarkozy et les Zéropéens menacent la Grèce, publié dans WikiStrike, le 1 novembre 2011.

Selon Occupy Wall Street, nous avons une guerre économique du haut vers les bas, des 1% contre les 99%. Prenons cela comme départ pour une reflextion: Les Govs ne sont PAS dans ces 1%, mais ils ne sont pas non plus ce qu’on appelle le peuple, du moment où ils ont le pouvoir de nous envoyer les forces de l’ordre sur le dos dés que nous stoppons avec des manifs le déroulement normal du quotidien (exemple: tentes devant des places sarcrés du pouvoir). 

Une minorité perçoit le lien entre les 1% et la structure de ce quotidien. Elle déclenche une action de conscientisation du nom OCCUPY WALL STREET … et qui se développe à travers le monde, mais les citoyens bien intégrés n’ont pas encore vraiment décidé leur camp.

Ce qui nous attend TOUS est UNE DECISION A PRENDRE – est-ce que nous suivront notre conscience pour une vie juste pour TOUS, ou est-ce que nous continuons à suivre les recettes du darwinisme social qui nous ont crées le monde tel qu’il est.

Autrement dit: est-ce que nous prenons sur nous les efforts nécessaires pour stopper les structures qui donnent aux 1% tout, au détriment de 99%.

Ne nous leurrons pas: une majorité de ces 99% se COMPORTERONT EXACTEMENT PAREIL comme ces 1% dés qu’ils en auront la possibilité: Notre monde à été programmé au darwinisme social qui est la bible incontesté des entreprises internationales, des clans/(warlords) des déserts entre l’Afghanistan et le Soudan, meme des nations démocratiques, du citoyen assez dominant et capable de se boxer sa place au soleil ou dans la hiérarchie au détriment d’un autre, même des familles qui peuvent se comporter comme unité sectaire … chacun tire la couverture à lui, tout le monde lutte pour avoir la part la plus grande du gâteau … tous … et c’est à ce niveau qu’il faudra re-inventer une autre conscience.

LE PRETEXTE de nos élites de se dire: pourquoi je me sacrifierait contre le chantage (blackmailing) des 1% pour le bien des 99%, puisque toute cette racaille n’est pas mieux …

Forcer (soutenir) nos Gouvernements de résister au chantage des 1% nous demandera bien davantage que de gueuler dans les rues notre colère.

En plus: ensuite il faudra nous entendre sur un autre système économique … entretemps, les gouvernements sont dans ce sandwich le jambon entre les 99% et les 1%. Ils ne sont ni peuple, ni dans les 1%, leur seul vrai pouvoir consiste à tenir des grands discours ET d’ordonner aux flics de taper sur nous autres, au nom des 1%.*
Heidi

* franchement, je me pose la question, comment quelqu’un peut être assez stupide de vouloir devenir président(e) de la république (voir le premier ministre grec George Papandréou).

Comments are closed.